À la fin des années 1970, suite à une analyse sociale réalisée par Sœur Gisèle Boucher, s.m. et à une invitation de Mgr Adolphe Proulx, évêque de Gatineau-Hull, la communauté des Sœurs de Miséricorde a répondu à un besoin pressant de la société Outaouaise : l’accompagnement de l’adolescente enceinte et de la fille-mère sans ressource.

C’est ainsi qu’en 1980, la communauté des Sœurs de Miséricorde ouvre une maison d’hébergement avec la philosophie de leur Fondatrice, Rosalie Cadron-Jetté. Cette maison, appelée alors, Carrefour Bethesda a pignon sur rue au 355, rue Laviolette à Gatineau.

En 1983, un changement notoire s’amorce. Les futures et les nouvelles mamans utilisent de moins en moins l’hébergement.

En 1984, pour faire face à cette nouvelle réalité, le Carrefour Bethesda n’offre plus l’hébergement et sera appelé dorénavant Carrefour de la Miséricorde.

Le Carrefour maintient depuis ses débuts sa vocation : soutenir et améliorer la relation entre la mère et son enfant. De plus, l’accueil inconditionnel et non-jugeant teintent toute l’œuvre des Sœurs de Miséricorde. Elles s’ouvrent constamment de nouvelles avenues pour répondre aux multiples besoins toujours grandissants.

Depuis, tous les services, tant à la mère qu’à l’enfant, sont mis en place pour répondre à la vocation du Carrefour.

Le 18 février 1993, la Fondation du Carrefour de la Miséricorde a vu le jour. Cette corporation, formée de gens engagés à la cause du Carrefour, a pour objectifs d’organiser des campagnes de souscription et de solliciter des dons en faveur du Carrefour de la Miséricorde. Sœur Lucie Lebeau, nommée par la communauté, a siégé comme membre de la corporation et du conseil d’administration de 1993 à 2007.

En mai 1995, le Carrefour célèbre son 15ième anniversaire ! Deux journées festives où la joie des retrouvailles et les témoignages étaient à l’honneur. Nous avons été honorés par la présence du Conseil Général de la communauté des Sœurs de Miséricorde et des religieuses qui ont œuvré chez-nous.

Le 25ième anniversaire de fondation du Carrefour, célébré en 2005 sous le thème « 25 ans d’accueil, d’amour et de partage », fut marqué par la présence de plusieurs mères ayant bénéficié de l’hébergement et de nos services.

En 2006, après des années de dévouement, la communauté des Sœurs de Miséricorde amorce un processus qui marquera une page d’histoire du Carrefour de la Miséricorde; la communauté doit préparer son retrait au niveau financier et administratif de l’œuvre. Cette décision est nécessaire pour assurer la survie de l’organisme, puisque la communauté ne dispose plus des ressources humaines et financières nécessaires à la viabilité du Carrefour.

La transition s’est faite dans un respect et dans une écoute qui favorisait le mieux-être de chacun. Il est important de souligner la contribution professionnelle de Sœur Lucie Lebeau, s.m. et de madame Hélène Jolin, consultante chez P.A.I.R. . Toutes les applications ont été observées afin d’assurer ce transfert de gouvernance d’une façon entière et positive.

En octobre 2007, la dernière religieuse qui œuvrait au Carrefour a quitté pour la Maison-Mère. L’organisme qui a été fondé, dirigé et financé par les Sœurs de Miséricorde est maintenant en voie de devenir un organisme communautaire autonome. Au cours de toutes ces années, la communauté des Sœurs de Miséricorde a contribué grandement au mieux-être de la situation des mères et des enfants en besoin de notre région. Le Carrefour s’est toujours démarqué par son caractère unique, ses valeurs et son accueil, il est donc primordial de les conserver pour poursuivre sa mission.

C’est le 15 juillet 2008 que le Carrefour reçoit ses lettres patentes en tant qu’organisme communautaire autonome. Le 29 octobre 2009, la nouvelle corporation tient sa première assemblée générale extraordinaire, où est élu démocratiquement un conseil d’administration.

Dès lors, le processus de transformation s’amorce. Mode de gouvernance, financement, reconnaissance de la mission globale, journée de réflexion, visibilité, concertation, etc. Le Carrefour fait un tournant complet et tend à devenir un organisme communautaire autonome. Il va sans dire, qu’après 28 ans d’implantation d’où relevait un même et seul mode de gouvernance, le virage s’annonce majeur. En 2010, le conseil d’administration et la direction élaborent un plan d’action afin de cibler et prioriser les enjeux.

Bien sûr, l’autonomie financière est primordiale pour la survie du Carrefour. Les demandes de reconnaissance ont rapidement été déposées aux instances gouvernementales mais sont à ce jour encore en attente d’étude. Notons également, que plusieurs actions pour se conformer à la démocratie, à la vie associative, ont été poursuivies depuis cinq ans. L’ouverture avec le milieu est sans cesse croissante et des projets partenaires sont bien établis. Pour arriver à réaliser ses objectifs, le Carrefour bénéficie du soutien en organisation communautaire du CSSSG (maintenant CISSSO) depuis 2010.

2015 marque 35 ans d’histoire pour le Carrefour de la Miséricorde! Des évènements festifs auront lieu prochainement. En effet le 11 juin prochain, seront conviés à une journée «Portes ouvertes» les familles ayant fréquenté le Carrefour depuis 1980, les organismes du réseau, les partenaires du milieu et bien entendu, nos fondatrices, les Sœurs de Miséricorde. L’évènement sera clôturé par un souper reconnaissance aux bénévoles qui ont contribué à la vie du Carrefour au cours des 35 dernières années. Nous sommes tournés vers l’avenir avec confiance et conviction!

2016 est marquée par l’aboutissement de démarches qui assureront l’avenir du Carrefour, l’obtention d’une reconnaissance auprès d’un Ministère au gouvernement provincial. Cette reconnaissance, nécessaire, nous laisse maintenant entrevoir l’avenir de notre organisme avec optimisme.